Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques d'un desman

Réalisé par Spike Jonze et interprété par Joaquin Phoenix (Theodore Twombly), Scarlett Johansson (Samantha/Voix) et Amy Adams (Amy).

Her, (Romance SF dramatique, 2014)

Résumé

J'avoue qu'à l'heure où j'écris ces lignes, le film n'est plus très frais dans mon esprit.

J'en ferais donc la critique post-film mais un résumé un an après le visionnage.

Theodore télécharge Samantha...

Theodore télécharge Samantha...

Nous voici dans un futur proche, en Amérique du Nord bien sûr, avec Theodore qui télécharge un programme qui s'adapte à son acquéreur. Après 2-3 questions donc « Quelles sont vos relations avec votre mère »... no comment ; le voici donc affublé de Samantha, voix agréable et très expressive qui pourrait être comparée à une forte amélioration de notre actuel « Ok google, dis-moi quel temps il fait » (pour ceux qui n'oseraient mettre le nez dehors) !

Se tisse alors une relation entre ces deux...entités dirons-nous ! Il lui apprend les sentiments humains, elle...lit ses mails et le pousse à faire des rencontres. Le temps passe et l'on semble voir une relation à distance, les sentiments sont palpables et nous rentrons dans l'intimité de nos personnages.

Lorsque Theodore revoit son ex (Rooney Mara), il tente de lui faire appréhender cet amour mais elle semble pour le moins hermétique. Finalement c'est auprès de son amie Amy qu'il trouvera du réconfort en apprenant qu'elle-même est très amie avec son...programme.

Bien sûr, Samantha n'est pas la « correspondante » d'un seul homme et voilà que Theodore prend conscience qu'il n'est qu'un parmi des centaines (la tuile, vous en conviendrez).

Lorsque le programme est soudain arrêté, c'est l'humanité entière qui semble se sentir seule et qui va devoir réapprendre à vivre par elle-même.

Critique

Le film délivre une histoire d'amour entre un homme et une interface dans un avenir proche.

Vraie relation ?

Une relation dite « vraie » c'est apprendre de et avec l'autre : vivre, aimer, se connaître et appréhender la Vie avec une vision différente.

En cela, cette relation est bien réelle et apporte véritablement quelque chose au personnage. La difficulté se trouve dans la réciprocité.

En effet, l'interface « apprend » et évolue grâce à l’interaction et semble développer des sentiments et émotions mais comment se figurer cela avec l'aspect technologique ?

Une journée à la plage « avec » elle ?

Une journée à la plage « avec » elle ?

Monde futuriste ?

Ce monde présenté n'a pour différence que la présence de cette interface « adaptée » à son utilisateur mais les autres technologies présentées et notre rapport à elles ne nous sont pas étrangères.

L'on ressent ici l'inquiétude d'un monde où la technologie prend le pas sur l'humain poussée à son paroxysme. On y voit la perte d'un lien humain-humain vu comme risqué relégué au second rang pour des relations homme-machine ressenties comme plus secures.

Celà va plus loin que la dématérialisation actuelle de nos relations en réant également l'interlocuteur de toutes pièces.

Créée pour lui – Par lui délivrée

Cette interface conçue pour répondre à sa personnalité et ses besoins va évoluer à son contact pour lui être la plus utile possible.

Cette mise à disposition ne le rendra cependant pas esclave du personnage mais la placera comme confidente, puis amie, et enfin amante.

Il la délivre ainsi de son rôle initial afin de « l'épanouir » à ses côtés.

Celà fait également la lumière sur son besoin de sécurité dans une relation où il ne peut en principe ni être rejeté ni déçu et sera toujours bien accueilli et accepté tel qu'il est.

Elle l'épanouit et l'aide à voir la vie autrement !

Elle l'épanouit et l'aide à voir la vie autrement !

La déception

Elle viendra lorsqu'il comprend qu'il n'est pas « le seul ». « Elle » discute avec des tas d'autres personnes et dit même entretenir une relation amoureuse avec 641 autres contacts.

Theodore est alors placé dans une position qu'il n'aurait pu concevoir, se croyant le seul pour qu'il elle existait. Conçue pour lui, il s’aperçoit alors que la correspondance était multiple.

La vision de l'Amour de Samantha rappelle la vision de la prêtrise où l'on Aime l’humanité et ainsi chacun dans son individualité imparfaite.

La fin est malheureusement proche.

La fin est malheureusement proche.

Les acteurs

Le travail accompli sur cette voix est impressionnant. Elle exprime et retransmet parfaitement toutes les émotions traversées sans faire ressentir un « manque visuel » au spectateur.

Ce travail et cette maîtrise étaient indispensables car l'on n'échappe pas au son et si celui-ci n'avait été parfait, le film devenait caduc.

L'acteur fait preuve de beaucoup de charisme car dans sa solitude, il n'en reste pas moins poignant et là encore aucun manque n'est à déplorer.

La force de son jeu lui permet de porter quasiment seul cette histoire de façon remarquable.

En définitive, c'est un film à voir absolument car il traite parfaitement la relation amoureuse et nous permet de remettre en perspective ce qui y est profondément essentiel : l'épanouissement de chacun.

Marie-Amandine Fouqué -

commentaires

Critiques de cinéma

Catégories

Hébergé par Overblog